Bascule - La Droite pourrait perdre une dizaine de villes

La Droite pourrait perdre une dizaine de villes de plus de 30 000 habitants au soir du second tour des élections municipales (voir la carte).

A partir d'une étude réalisée en étudiant la situation des 241 villes de plus de 30 000 habitants, nous évaluons à une dizaine , le nombre de villes de plus de 30 000 habitants que pourrait perdre la droite modérée (RPR et UDF).

Cette étude est réalisée en fonction des résultats des différentes consultations électorales, des évolutions dans les communes, de l'analyse de la situation locale, du bilan des sortants, des configurations actuelles (union/division), de l'impact des personnalités candidates.

Le FN pourrait se retrouver sans aucun maire de 30 000 habitants (Toulon pouvant être repris par la Droite, Vitrolles et Marignanne gagnables par la gauche mais ayant de toute façon quitté le giron du parti de Jean Marie le Pen pour celui de Bruno Megret*).
La Gauche outre Paris et Lyon peut espérer conquérir de nombreuses villes , parmi lesquelles Caen, Dijon, Saint Etienne, Nancy , Carcassonne, Epinal, Avignon, pour le PS, Bourges, Als, Béziers et Garges pour le PC.
La gauche a toutefois quelques craintes dans des villes qu'elle détient comme Tours, Rouen, Quimper, Vienne, Roanne, Dunkerque, La Ciotat, Evreux, La Seyne.

A Droite, Démocratie Libérale peut espérer emporter Toulon, Roanne et Dunkerque, méme si le maire DL de Beziers va livrer une bataille difficile face au ministre communiste JC Gayssot.

L'UDF peut perdre Lyon, Caen, Saint Etienne, Nancy, Angoulême gains qui seraient difficilement compensés par les succés possibles à Tours, Angers, et dans une moindre mesure, à Rouen, Aurillac, La Seyne sur Mer, et Rouen.

Enfin le RPR outre la bataille emblématique de Paris, est en danger à Bourges, Dijon, Valence, Epinal, et dans de nombreuses communes d'Ile de France comme Garges, Sartrouville, Aulnay, Chatenay. Il peut espérer conquérir le Mans, Quimper , Evreux, Macon.

*Orange se situe juste en dessous de la limite demographique des 30 000 habitants.

Méthodologie :
Il ne s'agit pas d'une simulation électorale. Il est en effet extrêmement périlleux voire impossible de simuler des résultats municipaux en injectant des variables nationales comme on peut le faire en revanche pour des élections legislatives.

On attribue à chaque ville deux possibilités de prévisions, on en remplit une seule quand l'issue semble certaine, on indique un deuxième choix quand le premier n'est pas acquis. Ensuite on fait la balance entre les " premiers choix " qui constituent la " base ", " les premiers choix pas surs " qui constituent les " base menacées " et les deuxième choix c'est à dire les gains " possibles ". Cette balance constitue le poids moyen. La fourchette se situe entre le total des " prévisions de base et du " poids moyen ".

Ainsi on obtient le resultat suivant (voir la carte associée)

 
SORTANTS
BASE MENACEE
PREVISION DE BASE (Non pondérée)
POSSIBLES
POIDS MOYEN
FOURCHETTE
Gauche
120
25
130
27
132
130-132
Droite Rep
117
26
111
22
107
111-107
FN
1
0
0
0
0
0
MNR
2
0
0
2
2
2-0
Merci de vos commentaires et de vos remarques qui nourrissent le débat. Nous vous ouvrons une tribune d'expression où vous êtes responsable de ce que vous écrivez. Sur notre site, nous n'acceptons pas de commentaire anonyme, chaque rédacteur doit avoir le courage de ses opinions (un modérateur contrôle les contenus déposés et dispose de l'adresse IP de l'ordinateur émetteur).
blog comments powered by Disqus